Critique : Drive, Ryan Gosling au sommet

drive
Tous les 3 à 5 ans, il y a un film qui me prend les tripes et qui me retourne la tête. Il y a eu la saga Star WarsForrest GumpSlumdog Millionnaire et… Drive. Lorsque j’ai vu les 5 premières minutes de Drive, j’ai su que j’étais fichue, que ce film allait m’obséder pendant des jours et qu’il allait falloir que je retourne le voir au cinéma afin de mieux en étudier les détails.
Pour moi, Drive est le meilleur film de l’année. La scène d’ouverture est tout simplement géniale et je n’ai jamais autant vibré lors d’une course de voiture. Saisissant est le mot. Cette première course est filmée entièrement de l’intérieur de la voiture et le rythme est endiablé. Mais détrompez-vous, Drive n’est pas qu’un film de voitures. Drive est fait de poésie, de pauses dans les dialogues qui sont impressionnantes d’intensité et d’une extrême violence qui va crescendo.
Le réalisateur danois Nicolas Winding Refn a su mettre en scène à merveille l’histoire de cet homme solitaire, cascadeur le jour et pilote pour braqueurs la nuit, qui tombe amoureux de sa voisine de palier. Lorsque celle-ci est menacée par la mafia, il n’hésite pas à la protéger en partant en « guerre » contre ceux qui lui veulent du mal. Ryan Gosling est ce driver (le personnage principal n’a pas de nom) qui rappelle un cow-boy héroïque et mélancolique qui vit dans une Los Angeles actuelle mais aux allures des années 80. Lorsque Nicolas Winding Refn filme Gosling, il capte une telle palette d’émotions que cela rappelle les plus grands noms du cinéma : Clint Eastwood dans The Man with No Name, Alain Delon dans Le Samuraï, Robert de Niro dans Taxi Driver, James Dean dans La fureur de vivre… Lorsque Ryan sourit, lorsqu’il est filmé au ralenti, lorsqu’il est concentré au volant de sa voiture, lorsqu’il marche de dos, lorsqu’il ne quitte pas des yeux sa voisine : le regard et la présence de Gosling que Nicolas Winding Refn a su capter sont bouleversants. Ce personnage du driver est ambigu, à la fois protecteur et d’une extrême violence, tout en étant très touchant. La relation amoureuse qui se développe avec sa voisine est un doux mélange de poésie, de mélancolie et de tragédie. Il y a une très forte délicatesse mêlée à la violence du film et ce contraste est parfaitement illustré dans la magnifique scène de l’ascenseur. Je suis sûre que cette scène va devenir culte tant elle est intense. Je crois même que j’ai arrêté de respirer en la voyant ! Elle est sans hésiter ma préférée du film.
Drive, c’est aussi une bande son. Ce n’est pas compliqué : dès la première image du film, la musique tient un rôle déterminant. Cette musique pop / électro sert de catalyseur au héros et elle est aussi un moyen pour le spectateur de comprendre les émotions du driver. Ce dernier ne parle pas beaucoup et les musiques qu’il écoute illustrent ses sentiments. Plus que cela, « Under your Spell » et « Real Hero » ont été choisies par le réalisateur car elles donnaient un air de conte de fées au film, et une dimension encore plus intense au héros. Ecoutez ICI le morceau qui vous fait stresser comme pas permis pendant la première course poursuite (« Tick of the clock« ) et ICI la musique « Real Hero » pour laquelle j’ai eu un coup de coeur.
Enfin, je voudrais revenir sur Ryan Gosling. J’ai vu toute sa filmographie et je n’ai jamais été déçue par son jeu. Cet acteur est doué : son jeu est toujours impeccable et il sait choisir ses films. Lorsqu’on va voir un film avec Ryan, on sait qu’il s’agit d’un film de qualité. Dans Drive, il a atteint un niveau encore supérieur, et pourtant, après ses superbes prestations dans Half NelsonBlue Valentine, All Good Things et Une fiancée pas comme les autres, la barre était déjà très haute. Ryan Gosling a trouvé le réalisateur qui le sublime et cela n’est probablement pas la dernière fois que les 2 hommes se croisent puisqu’ils ont déjà 3 prochains projets en commun. Vivement !
Publicités

8 réponses à “Critique : Drive, Ryan Gosling au sommet

  1. Je suis TOTALEMENT d'accord avec ta critique. Ce film me hante encore, c'est fou la puissance qu'il a.Pour ce qui est de la scène d’ascenseur, je ne tenais plus sur place! J'avais bcp ma main devant la bouche en regardant ce film, et pendant la scène d'ascenseur donc, je me disais "oulà ça doit faire mal ça… hum….. heeeuuuuu… c'est quand qu'il arrête??? C'EST QUAND QU'IL ARRETE???!!!" Au début du film on ne se doute pas qu'il pourrait être aussi violent, je ne me doutais pas que le film serait aussi violent tout court! Et pourtant, c'est fait avec bcp de calme et de poésie… c'est vraiment impressionnant. Un grand film!!

  2. Ibti : rha mais pareil pour moi !! Au début, tu ne t'attends pas du tout à cette violence. Elle arrive tellement par surprise que les gens dans la salle de cinéma ont rigolé lorsque le driver tue le 1er des mecs de la mafia (avec le truc du rideau de douche). Puis alors l'ascenseur, je pensais qu'il allait l'assommer un bon coup puis partir. Mais non ! Puis alors le baiser au ralenti juste avant, Carey médusée après le déchaînement de violence… non vraiment, cette scène est juste dingue !

  3. C'est violent mais simplement lors de quelques scènes, donc autrement dit, le film n'est pas violent dans son ensemble. C'est largement regardable, en se cachant les yeux lorsque c'est gore ^^

  4. Alors tu m'en voudrais pas, tu m'avais tellement vendu le film que je ne t'ai pas attendue pour aller le voir! Et bizarrement, le coup de coeur n'était pas eu rendez-vous.. :/J'adore Ryan, il joue vraiment bien, mais les silences étaient trop longs, je n'ai pas senti de profondeur ni même d'intensité durant…ok il quand il souri il est chou.. mais j'aurais aimé plus de dialogue..Bon par contre, j'écoute A Real Hero en boucle depuis et je me repasse la scène du baiser toutes les heures dans ma tête ^^

  5. Moi ces silences m'ont rendue folle ! Je trouve qu'ils transmettaient énormément de sentiments, de poésie, d'intensité. Mais je comprends que ça ne soit pas pareil pour tout le monde lol.

  6. En fait, j'ai lu ta critique de Drive une première fois et elle m'a donné envie d'aller voir le film. Depuis, j'ai vu le film, j'ai relu ta critique et j'y adhère complètement ! Quel film, il m'a secoué ! Certaines scènes sont effectivement violentes mais il se dégage une telle poésie et une certaine mélancolie de l'ensemble du film que je l'ai vraiment aimé. Ryan réalise une très belle performance dans ce film. Quant à la musique, elle renforce ce côté décalé et poétique du film et constitue presque "un personnage" à part entière. Comme toi, j'ai eu un gros coup de coeur pour "Real Hero" et aussi "Night Call", je les écoute en boucle depuis hier ^^.Je trouve que les paroles du refrain de "Night Call" font totalement écho au personnage joué par Ryan (" there's something inside you, it's hard to explain. They're talking about you boy but you still the same ")La scène de l'ascenseur est forte mais la dernière du film est également très intense. J'ai adoré les silences, les regards, la musique tout au long du film…TOUT!!!C'est vraiment mon coup de coeur cinématographique du moment :) et je n'ai qu'une envie maintenant c'est de revoir ce film en VO.Sinon, les films "Blue Valentine" et "Une fiancée pas comme les autres", tu les as vus au cinéma ou en dvd? J'ai regardé les bandes annonces mais j'ai eu l'impression qu'ils n'étaient pas sortis au ciné en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s